Inspirer l'Amour dans l'Air

Mis à jour : 8 avr. 2019





Selon l'Ayurvéda, l'Air est le quatrième élément à constituer le vivant.

Et les poumons sont la maison du cœur.


Après avoir abordé et intégré les trois premiers éléments que sont la terre, l'eau et le feu, prenons de l'altitude avec Nathalie Geetha Babouraj, fondatrice de l'Institut de Santé Intégrative et du programme "Devenez l'artiste de votre santé en 9 mois" pour approfondir nos connaissances de cette grille de lecture ayurvédique d'une vie holistique.


Inspirer, expirer… l'air est notre nourriture première, notre source de vie.

Au niveau de notre physiologie et de notre corps physique on parlera tout simplement de la respiration, qui se fait automatiquement, sans que l'on ait besoin d'y penser.

Et ce n'est pas tout, l'élément Air joue aussi un rôle majeur dans l'équilibre de notre système nerveux, ainsi que dans la vitesse de nos pensées.

Aussi lorsque l'élément Air est équilibré et circule librement dans mes différents systèmes (sanguin, musculaire, nerveux...), je me sens légère et créative, j'ai des idées, ça fourmille. Lorsqu'il est en excès je me sens au contraire éparpillée, nerveusement fatiguée, stressée, voire ballonnée au niveau de mon "deuxième cerveau". En manque d'air ? j'éprouve alors la sensation d'étouffer dans ma vie, je me sens lourde et stagnante, apathique.


Cette auto-observation que Nathalie Geetha m'invite à pratiquer quotidiennement avec mon Mandala Lunaire depuis 4 mois me permet d'apprendre à m'analyser dans l'ici et maintenant avec bienveillance, et de m'équilibrer en autonomie avec une attention plus fine, d'obtenir des réponses mieux adaptées à ma constitution grâce à des propositions d'exercices variés, souvent ludiques et toujours puissants et efficaces sans forcer.


Première semaine d'intégration physique de l'Air

Viparītakaraṇāsana, Bulle Ayurindia 2019 , Kairali Ayurvedic Center

Les pratiques de yoga et de pranayama, les mudras de l'air et du cœur, et les mantras de la première semaine m'éveillent à la conscience de mon Air : ressentir la sensation de l'ouverture du cœur entre terre et ciel dans le Triangle, ouvrir le thorax en Guerrière pacifique pour respirer à pleins poumons, ressentir l'oxygène circuler dans toutes mes cellules dans la Chandelle, être un Aigle qui survole son territoire, ou un Arbre qui plus il enracine, plus ses branches montent vers le ciel. Symbolisme des asanas et visualisations aèrent mon schéma corporel, lui apportent de la légèreté, une vision élargie et je me connecte à ma stabilité, construite sur la terre l'eau et le feu intégrés les mois précédents.



Lors d'une deuxième semaine d'intégration de l'Air dans les corps énergétiques et émotionnel, l'aspect alimentation avec les phytonutriments est abordé.


Contenus dans les fruits et les légumes, les légumineuses, les champignons, les algues et même le chocolat, la consommation des phytonutriments permet d'éviter les trois dangers de l'alimentation moderne.

Premièrement empêcher les radicaux libres de s'accumuler et d'envahir le terrain, créant ainsi une inflammation généralisée faisant le lit de maladies graves (syndromes métaboliques ou maladies auto-immunes).

Deuxièmement, d'éviter le vieillissement prématuré des cellules (peau, os, muscles etc).

Et troisièmement, permettre de ne pas engorger le système d'épuration naturel du corps: en l'absence d'élimination, les cellules tumorales ne sont plus évacuées et peuvent favoriser l'apparition de cancers.

Accueillez donc les "fées du logis": cuisinez et dégustez-les sans modération avec de super recettes comme le "Smoothie fée verte" pour faire le plein d'antioxydants, l'infusion de cumin pour chasser les gaz et ballonnements, ou encore les macarons à base de farine de pois chiches à découvrir dans le livre "Ma Détox ayurvédique colorée".


La belle idée que je retiens aussi est que ce sont ces nutriments qui donnent leurs couleurs aux végétaux. En mettant donc toutes les couleurs de l'arc-en-ciel dans son assiette on bénéficie de la pharmacopée offerte par la nature. Mélanger les couleurs, ainsi que marier le cru et le cuit activent la synergie des nutriments et ménage en plus la digestion. Privilégier la consommation de végétaux entiers et les légumes verts amers en choisissant évidemment des produits locaux, de saison, et même moches et petits, tels sont les sages conseils de Nathalie.

Et avant de passer à table, elle préconise d'ouvrir son cœur et son appétit avec les cinq méditations de Thich Nat Hanh*, que j'ai accrochées dans ma cuisine dans l'espoir d'y penser trois fois par jour...



Concernant l'aspect émotionnel abordé pendant cette deuxième semaine de la Lune d'Air, j'apprends que le cœur est le siège du couple joie/angoisse.


Au passage de cette quatrième porte verte, on fait le point sur l'intégration des émotions primaires abordées lors des trois premiers mois du programme : la peur située au niveau du premier chakra de la Terre, la tristesse au niveau du deuxième chakra de l'Eau, et la colère située dans le troisième chakra du Feu. Lorsqu'elles n'ont pas été bien nettoyées, ces émotions peuvent se manifester dans la région du cœur et créer les symptômes physiques de ce qu'on appelle "l'angoisse".

On pense bien sûr aux grosses crises d'angoisse, mais pas que. Souvent un sentiment plus diffus et discret provoque autant de dégâts: l'angoisse "de performance", le complexe des bons élèves, conditionne le cerveau et le corps à demeurer en mode stress pour être efficace. Aussi l'angoisse "anti-poisse" emprisonne une personne en mode survie, comme si le pire allait lui tomber dessus à chaque instant. Et quand on reste dans cet état longtemps, plusieurs semaines ou plusieurs mois, sans se régénérer, ni se faire plaisir, la joie profonde et le contentement finissent par disparaître, par demeurer totalement hors de portée.


Le check up du chakra du cœur me permet donc de voir ce qui se passe dans mon corps physique : observer mes besoins émotionnels et les combler par moi-même me permet de libérer l'énergie des trois premiers centres énergétiques pour accéder à toute la créativité et la joie qui demandent à s'exprimer dans mon cœur.


Troisième semaine green, je joue avec mon mental par des méditations


Cette méditation est aussi un agréable moment d'apaisement et de ressourcement.

Il est aujourd'hui scientifiquement prouvé par les chercheurs en neurosciences que la méditation apaise l'activité cérébrale et permet aussi aux cellules de se renouveler plus rapidement.

Le quatrième chakra maîtrise le sens du toucher, allié à la couleur verte et au mantra Yam, fait la jonction entre les trois premiers chakras et les trois derniers, comme un pont entre la terre et le ciel. C'est à partir du cœur que l'on ressent, que l'on donne et que l'on reçoit l'amour, que l'on accueille la paix, que l'on crée la beauté et l'harmonie. La méditation de cette lune d'air a donc en toute logique pour thème la gratitude.

De quoi puis-je être reconnaissante aujourd'hui ?

D'être vivante, de m'étonner comme un enfant devant le miracle de la vie, d'admirer la beauté du monde et d'y participer en conscience, de remercier tous les êtres qui m'entourent ainsi que mes lignées d'ancêtres de m'avoir amenée où je suis.

Yoga nidra de l'air, ma bulle de confort: ne rien faire, accueillir dans mon corps les images, me bercer dans mon hamac. Je sens l'air qui caresse ma peau, qui connecte mon intérieur à mon extérieur, l'air est une brise qui circule autour et en moi. Je laisse vibrer mon Samkalpa trois fois. Samkalpa ? Une intention précise, ferme et dirigée, qui devient un moteur puissant pour l’action et peut changer radicalement ma façon d’être et de vivre.

"Je me donne toute la liberté dont j'ai besoin pour m'épanouir".

Et j'imagine en écoutant les indications de Nathalie une plume verte duveteuse se poser sur toutes les parties de mon corps, l'une après l'autre. Chaque cellule mémorise et intègre ce nouveau souffle, intègre le donner et le recevoir, apprivoise le sens du toucher, par les mains et par les pieds. Expansion de mon énergie du cœur qui s'étire et crée une connexion circulaire vers l'univers.



Quatrième semaine, c'est le moment d'entrer dans une danse éthérique avec la magnifique et inspirante déesse de la créativité, Saraswathi.


Omh Aim Saraswathyai namaha

Enchanteresse, muse sauvage et raffinée, elle est accompagnée par le paon, animal totem de l'exposition de ses couleurs personnelles au monde.

Pour trouver mon inspiration et prendre mes pinceaux pour exprimer ma beauté au monde, j'accepte de me laisser entraîner dans mes rêves, mes envies jolies et intuitions créatrices. Une envie de créer des bijoux pour relier les femmes à leurs cycles lunaires émerge alors de mon cœur. D'accueillir des cercles de guérison du féminin et des ateliers de préparation d'onguents et de baumes réparateurs.

La muse de l'inspiration créative m'aide aussi à trouver des solutions innovantes face à des petits blocages, et à comprendre lorsque le féminin sacré demande à s'exprimer à travers moi par différentes initiatives, élans, apparitions de signes.


Une autre femme inspirée et inspirante de notre lune est Nathalie Lefèvre, la Luna Muse invitée par Nathalie Geetha en ce mois de l'air. Nathalie Lefèvre invite toutes les femmes à s'épouser, c'est-à-dire à faire alliance avec elle-mêmes.

Transmettre sa joie c’est déjà servir le monde: on inspire quand on fait des choses qui font du sens pour nous.

Très jeune, Nathalie apprend à “connecter les gens à ce qui les rend joyeux”, son rêve est de permettre aux enfants d’apprendre à se bien connaître eux-mêmes, à se poser les questions essentielles “Qui suis-je ? Qu’est-ce qui vibre pour moi ? Qu’est-ce qui me rend heureux ?”pour éviter de finir dans des filières où ils se déconnectent d'eux-mêmes et deviennent malheureux.

Les femmes, en se mettant à nouveau l’écoute de leur cœur et du murmure de leurs rêves, peuvent apprendre à découvrir, connaître et aimer leur propre personne, celle avec qui elles vont passer toute leur vie. Selon la jeune femme franco-iranienne, l’amour est un état d’esprit, une vibration, pas une quête extérieure, “c’est un exhausteur de goût de l’existence”, et cultiver cet état au quotidien permet de ré-enchanter sa vie.


Elle envisage son rapport à la vie comme une histoire d’amour, et chaque journée comme une fabuleuse occasion de raviver la flamme de son couple intérieur. De même qu'avec un compagnon, l’amour entre soi et soi-même n’est jamais acquis, il faut l’écouter et l'accueillir, et dépasser l’amour superficiel. Aussi, soigner ses blessures et s’aimer profondément, va simultanément créer un rapport de profondeur avec soi et les autres. Rencontrer des femmes qui entretiennent cette relation vraie avec elles-mêmes aide à dépasser ses propres conditionnements, ses croyances limitantes, ou les diktats sociaux. Ces amitiés sororales aident à se libérer du besoin de reconnaissance extérieure et à demeurer dans le non-jugement à la fois de soi et des autres. Et Nathalie de conclure sur ce vœu de nouvelle année, plein d'humour et de puissante intention que je reprends avec joie:


2019, l'année de la meuf !



Et je vous dis au mois pour explorer the outer space, la lune de l'espace !


Bizzz

Deborah


@deborah_lunabee #devenezlartistedevotresanté #sexysmartspirituelles @nathalie_doclaluna


Sources: *Thich Nat Hanh, moine vietnamien fondateur du Village des Pruniers et de la Maison de l'Inspir à Noisy-le-Grand.

Nathalie Lefèvre, C'est décidé je m'épouse.




Lunabee

COM' UN SUPPLÉMENT D'ÂME

  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

Paris, Batignolles

© 2020 Tous droits réservés