Créer l'étincelle pour allumer le feu sacré

Mis à jour : 8 avr. 2019



Je Suis une Lumière. ©Lunabee.

Au terme de cette troisième lune de formation Devenir l'artiste de sa santé en 9 mois avec Nathalie Geetha Babouraj, j'ai appris à prendre soin de mon feu intérieur. Comment le nourrir, l'entretenir et comment m'enflammer sans me consumer.


Qu'est-ce que l'Ayurvéda ?

"L'Ayurvéda est la science de la vie, qui traite de la conscience, de l'esprit, du corps, et des sens, et qui est utile pour l'homme dans cette existence, mais aussi dans l'autre vie expérimentée après la mort". (...) Dans la science Ayurvédique la physiologie humaine n'est pas considérée comme une structure statique figée. Le corps est présenté comme une rivière d'énergie et d'information qui se renouvelle constamment sur la base de la qualité et de nos émotions. Chacune de nos cellules est influencée par l'énergie et l'information contenue dans chacune de nos pensées".

Voilà la teneur de cette science philosophique telle que décrite par l'un de ses premiers maîtres, un dénommé Chakara, sous la plume de Philippe Maugars *.

Et en substance ce que le docteur Nathalie Geetha Babouraj enseigne pour la première fois cette année à une promotion digitale de soixante femmes, âmes colorées, #sexysmartspirituelles. J'apprends ainsi depuis un trimestre à m'aligner et entrer dans le Flow, par une grande variété de pratiques, qui boostent mon immunité et ma créativité, régulent mes pensées et mes émotions.


Les Quatre phases d'intégration

Chaque lune pendant cette gestation de 9 mois, j'intègre un élément (terre, eau, feu, air...) et je stimule chacun des chakras correspondants pour qu'à la fin du cycle ma régénération soit complète. En tous cas, c'est l'objectif et le chemin !

Le processus se fait graduellement, du corps physique au corps le plus subtil, et est divisé en quatre phases hebdomadaires, correspondant également aux différents phases du cycle féminin lunaire.

La première semaine pré-ovulatoire est dédiée au corps physique, c'est la phase dynamique; la deuxième ovulatoire, est dédiée aux corps énergétique et émotionnel, c'est une phase expressive. La troisième est prémenstruelle, créative, mobilise le corps mental; et enfin la quatrième semaine est menstruelle, réflexive, intériorisée et connectée au corps expérimental, spirituel.


Le chaos

Mais je constate qu'il est moins aisé d'écrire ce qui se passe en moi de manière chronologique ou vraiment thématique pendant ce mois du Feu.

Et que les énergies de la Terre et de l'Eau intégrées lors des mois 1 et 2 ne restent pas gentiment en retrait, dans leurs petites boites...

Au contraire, j'ai conscience que mes facettes terriennes, structurante et nourricière pour résumer en deux mots, viennent dialoguer avec mes facettes aquatiques, émotive et créative, plus ou moins rééquilibrées d'ailleurs, auxquelles s'ajoutent à présent mes facettes ignées, incandescente et active.

Une grande conversation a démarré entre ces différentes énergies en moi, et entre chaque corps. J'ai le sentiment parfois troublant, euphorisant ou inconfortable de rentrer dans une saison de chaos intérieur, comme si je plaçais un projecteur sur une boule à facettes qui était jusqu'à présent restée dans une relative obscurité. Il n'est pas évident de décrire plus précisément ce qui se passe actuellement en moi, mais j'ai décidé de lâcher le mental, comme le propose Nathalie, et de me laisser porter au fil des semaines vers mon nouveau Soi, d'apporter ma conscience sur la danse qui se créé entre les éléments. Les transitions d'évolution sont des moments de forte vulnérabilité, les nécessaires déconditionnements pour accoucher de soi sont effrayants, et parvenir à plus d'authenticité et d'amour de moi me demande des efforts. J'essaye de percevoir la beauté du chemin, de rester dans la bienveillance et les semaines de Feu y ont apporté toute leur lumière.


Première semaine, le Feu dans mon corps physique


J'ai reçu un apprentissage précieux durant cette semaine, moins dans le fond que dans la forme, plus dans le comment apprendre que dans le quoi apprendre. En effet, côté exercices de yoga stimulant le ventre, la ceinture abdominale et le diaphragme comme la salutation au soleil, ainsi que kapalabhati, la dynamisante respiration du feu, je les pratiquais déjà depuis plusieurs années. Mais à ce moment-là du programme, certaines femmes du groupe ont témoigné avoir perdu pied face à la profusion d'exercices proposés, et beaucoup n'ayant pas réussi à tout faire ont lâché le fil. La question du comment revenir, s'il fallait reprendre au moment de l'interruption ou bien continuer avec les propositions de la semaine en cours s'est posée. "Tout est juste". Telle fut la réponse apportée par le groupe et relayée par Nathalie. Avancer sans forcer, reconnaître la bonne dose pour soi, se respecter, choisir les exercices qui me parlent, demeurer dans une posture de non-violence, Ahimsa, ont parlé à la perfectionniste en moi. Ayant toujours poursuivi mes projets académiques et professionnels avec passion, j'ai constaté ces dernières semaines que je pouvais mieux intégrer, sans me mettre la pression, profiter des apprentissages et laisser infuser, en faisant moins et mieux. Je m'autorise à présent à choisir, à ne pas tout faire et laisserai de côté à l'avenir ce qui ne sonne moins juste pour moi, ce qui est excessif.

J'avais souvent coutume de dire à l'instar d'André Gide que "choisir, c'était renoncer". Aujourd'hui je dis que choisir c'est avancer vers ce Je Suis.


Deuxième semaine, le Feu dans mes corps énergétique et émotionnel


De lumineuses expériences ont éclairé ma lanterne et m'ont fait prendre conscience de mon Feu. Au niveau physiologique, j'ai compris le fonctionnement de mon feu digestif, hé oui la langue française est assez parlante, et je conserve précieusement les bons conseils ayurvédiques de Nathalie pour relancer mon agni en sanscrit lorsqu'il s'éteint. Comme le mariage des six saveurs dans la préparation d'un repas, l'intérêt du jeûne, et la conscience de la danse faim/satiété. J'ai noté que mon appétit de vie revêtait plusieurs aspects: alimentaire, sexuel, mental, et que parfois l'un vient compenser l'autre...

En buvant un Lait d'Or au curcuma, booster d'immunité par excellence qui réchauffe bien le ventre, j'ai exploré ce que Nathalie appelle les feux émotionnels de la vie: inflammations, poussées de fièvre, burn-outs et accès de colère. Par un exercice de purification et de nettoyage émotionnel, je revisite mon enfance, mon adolescence et mes années de jeune adulte pour retrouver les foyers encore brûlants, et les incendies pas tout à fait éteints. Je les accueille et les observe à travers les 7 étapes de nettoyage émotionnel, comme le mois dernier pour la tristesse. Je m'aperçois alors que j'ai souvent eu besoin de me mettre en colère quand je ne parvenais pas à exprimer mes besoins à temps, ou que mes limites étaient dépassées. Je vois aussi que j'ai été atteinte par de réelles maladies inflammatoires lorsque je ne pouvais pas même identifier mes besoins et mes limites. Parce que je n'en étais simplement pas à ce stade de conscience de moi.

Je suis de plus en plus convaincue que nos corps nous protègent de nous-mêmes, et de notre inconscience d'être sur le mauvais chemin pour nous. Maladies et "accidents" m'ont souvent obligée à m'arrêter, pour prendre le temps de conscientiser une situation qui n'allait pas ou plus de soi, ou qui n'était plus bonne pour moi.

Il est souvent difficile de sortir du déni, de regarder avec honnêteté là où le bât blesse, que l'âme nous appelle à évoluer, et que certaines décisions demandent du courage et peuvent avoir des conséquences très importantes sur toute une vie. Et le monde extérieur pousse à demeurer dans cette dissociation, le regard tourné vers dehors pour combler nos vides et nos malaises. Je sens que le Feu est là pour illuminer mes zones d'ombre, brûler, purifier chasser la noirceur. Sauvage et intransigeant, il pousse à l'éveil et à l'action !


Troisième semaine, le Feu dans mon corps mental


Pour Nathalie, l'énergie du Feu permet d'agir avec justesse, et d'incarner ses passions dans la matière. Aussi pour mobiliser mes idées, allumer ma flamme intérieure et lui demander ce que je dois mettre en lumière et amener dans le monde, je pratique les propositions de la semaine: la méditation de la Lune de Feu et dans la foulée le Yoga Nidra de la Lune de Feu. Puissance de l'espace ainsi créé: il allume des étincelles dans tous mes corps et me connecte à une source d'énergie universelle qui m'éclaire sur mes talents. Par un exercice créatif de collage et d'écriture, je fais mon plan d'action pour l'année: comment agir de manière alignée pour donner vie à mes désirs et à ma mission, pour le plus grand bien de tous, et en assurant ma sécurité matérielle. J'adore le résultat qui ressemble à un véritable business plan mais coloré et spirituel !


Evidemment, si comme moi vous avez déjà mis en place ce plan d'action et de réalisation dans votre vie, vous pouvez vous demander ce que peut vous apporter de plus l'énergie du Feu ? L'adaptabilité.


Dans la vie, lorsque l'on fait face à un changement ou une nouvelle situation qui appelle une réaction de notre part, notre Feu répond de différentes façons. Nathalie en identifie sept, de la plus primaire à la plus subtile. De la réaction archaïque de notre cerveau reptilien face à un stress, et qui se met en mode "Fight-Flight-Freeze", à la réponse la plus sacrée d'un Être éveillé, il y aurait cinq autres types de réponses.

80% du temps, nous répondons en mode "réactif", c'est-à-dire archaïque F-F-F, en y saupoudrant en plus un petit scénario renforçant émotionnellement le blocage, la fuite ou la peur. "Ah j'en ai marre de ne me faire marcher dessus, il faut encore que ça se passe comme ça, je passe mon temps à lui dire que c'est pas possible. Et blablabla...".

Mais grâce aux pratiques de pleine conscience et d'observation intérieure, quatre autres types réponses possibles se dessinent. L'attention calme: je prends le temps d'accueillir l'émotion déclenchée par la situation pour choisir calmement comment répondre. La réponse intuitive, quand j'écoute la petite voix intérieure qui me dicte la conduite à tenir, qui émerge dans le silence et me délivre du regard et attentes des autres. La réponse créative, qui comme le disait Einstein permet de changer de lunettes:

"We can't solve problems by using the same kind of thinking we used when we created them."

Et enfin la réponse visionnaire, où la solution vient de notre imaginaire, de notre connexion à l'inconscient collectif et au recours à des figures invisibles, des images puissantes, comme des saints, des héros, ou des dieux, qui nourrissent notre corps expérimental. Par exemple, j'ai eu besoin d'aide lors de ce mois de Feu pour prendre les bonnes décisions dans ma vie sentimentale et professionnelle.

J'ai prié Saint Michel, l'ange des armées françaises qui terrasse le dragon, et Ganesh qui transforme les obstacles en opportunités et donne du courage pour aller au devant de ce qui vient. J'ai réussi à traverser des épreuves et à relever des défis avec une forme de courage que je ne me connaissais. Je suis passée de comportements trop timides ou au contraire trop téméraires, à des réponses exprimées calmement, vraiment alignées avec ce que je ressens intérieurement, et fermes. Pour moi c'est un immense progrès !


Quatrième semaine, le Feu dans mon corps expérimental


Pour m'aider à continuer à dissoudre les blocages, à pousser mon Feu à laisser briller sa lumière dans le monde et faciliter mon passage à l'action, je chante la Gayatri Mantra avec Deva Pramal. Le chant m'habite pendant trois jours ! Accompagnée par une forte figure féminine, Durga, je me connecte à ma force intérieure.


Déesse indienne de la puissance, elle est accompagnée par son animal totem la Tigresse, brave et courageuse, qui avance pour affronter ses peurs, qui accepte de mourir pour renaître, de trancher les têtes de ses comportements saboteurs ennemis, de son Ego, pour accueillir son nouveau Soi. Elle est la couleur rouge, comme le Sud et le sang des lunes, purificateur, fertile et visionnaire. Dans une dernière danse de la lune de Feu aux rythmes flamenco qui me ramènent à de brûlants étés espagnols, je me sens belle comme une comète, forte, décidée, dans ma puissance et ma lumière. Olé !


Terre, Eau, Feu... le mélange a fait émerger chez moi un besoin, une envie, un projet: je mets les voiles en Inde, pour suivre la Bulle Ayurindia 2019. Aussi le mois prochain je vous rapporterai un bol d'Air depuis la terre d'origine de l'Ayurvéda.


Bizz, prenez soin de vous !

Deborah



@deborah_lunabee #devenezlartistedevotresanté #sexysmartspirituelles @nathalie_doclaluna



Ressources "L'Ayurvéda. Science ancestrale de la vie pour un nouvel art de vivre", p.13-14, Philippe Maugars, éditions Almora, 2018.

Pour un sauna à Paris, je vous conseille le Centre Tout Naturellement dans le 9ème arrondissement.



Lunabee

COM' UN SUPPLÉMENT D'ÂME

  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

Paris, Batignolles

© 2020 Tous droits réservés