Accueillir son potentiel infini

Mis à jour : janv. 14

Imaginez que vous ayez un superbe appareil photo. Vous savez, un de ceux qui ont un gros objectif manuel. Maintenant, braquez-le vers le sol et faites le point sur ce brin d'herbe, là, juste devant vos pieds. Vous y voyez perler une goutte de pluie ou peut-être passer une fourmi, ou encore un rai de lumière dorée traverser la petite pousse verte translucide. Maintenant dézoomez et regardez autour de vous, à votre hauteur. Vous avisez deux vieilles dames qui discutent sur un banc, à quelques mètres. Appréciez la malice de leur regard, la texture moelleuse de leurs petits chapeaux de laine, le mouvement involontaire d'une canne sur les graviers. Laissez-les, et relevez la tête pour considérer le ciel. Le soleil est presque couché, les premières étoiles apparaissent. Fixez la plus brillante d'entre elles et observez sa lumière vacillante, l'espace et le temps qui vous séparent mais que vous pouvez percevoir subtilement. Fermez les yeux, respirez, et revenez chez vous, dans votre cœur. Et voilà, vous venez de vous connecter à quelques possibilités d'une infinité de réalités.


De l'infiniment petit de nos cellules à l'infiniment grand de la galaxie, continuons ensemble cette exploration vers l'infini et au delà !


A l'issue de sept mois d'apprentissage et d'harmonisation de mes sept chakras, me voici arrivée à la huitième lune de l'infini, ou de "l'infinitude" comme le propose Nathalie Geetha Babouraj lors de cet avant-dernier mois de formation Devenir l'artiste de sa santé en neuf lunes.*


Chaque soir de cette lune de mai, je continue de noter sur mon mandala lunaire mes ressentis et tout ce qui me fait sentir synchrone avec la vie. C'est-à-dire lorsque ma petite vie individuelle rencontre la Vie et ses grands mouvements d'harmonie et que tout à coup les heureux hasards et les synchronicités abondent.

A la fin du mois, je dois dire que j'admire à quel point les annulations de dernière minute, mes envies soudaines, rêves récurrents, et l'écoute de mes besoins m'ont apporté en fluidité et confiance. Je remarque que la vie est pleine d'humour et de bienveillance, et que de lui accorder une pleine attention joue un rôle amplificateur.


Selene, déesse de la lune, par Emily Balivet sur Etsy

Dans son Livre des coïncidences, Deepak Chopra développe ce thème passionnant : nous nagerions dans une grande soupe énergétique et informationnelle, où la conscience humaine ferait advenir telle ou telle possibilité lorsque nous nous concentrons simplement dessus. D'un "niveau de réalité non localisée, au delà de l'espace et du temps" viendrait un "potentiel pur, l'océan infini des possibles". Des explications qui donnent parfois une sensation de vertige, mais retenons ici simplement le principe que "sans conscience agissant comme observateur et interprète, tout n'existerait que comme pur potentiel".




Aussi pour visualiser le lien entre notre réalité et nos potentiels, Nathalie propose un symbole qui illustre bien le concept de l'infini : la lemniscate. Symbole mathématique, le huit couché du lemniscus, ruban, illustre un mouvement spiralé.



Or d'après un article de Josette Lesieur* ce mouvement est présent à la fois dans notre microcosme cellulaire intime, notre ADN, et dans l'immense macrocosme des courants électriques du cosmos. Passant et repassant par le cœur pour relier l'universel, la lemniscate symbolise le processus évolutionnaire de l'homme qui le mène de son individualité à la conscience collective. Il illustre aussi la répétition des occasions nous permettant de libérer de nos blocages, dans un mouvement circulaire incessant allant de l'élan enthousiaste au point d'équilibre en passant par le retournement et le chaos. Un chemin d'évolution qui se découvre, s'approfondit et s'amplifie au fil de la vie pour chacun(e) de nous.


Semaine 1 de l'infini ressenti dans le corps


Et quand on comprend cela, on éprouve plus de facilité à se connecter en miroir à ce que nous croisons ou à tout ce que nous souhaitons croiser, par la mobilisation de la conscience et l'attention. Cet entrainement cœur-corps-esprit, commence par une mise en mouvement sensible du corps.

Ce mois-ci la pratique de yoga quotidienne de Hatha Yoga cède la place à des séquences de nettoyage, des Kriyas, et à une méditation, tirés du Yoga Kundalini.

Respiration du feu, bandhas ("contractions" de la gorge ou du périnée par exemple), répétition de mantras, un sacré programme revigorant.

Hasard ou coïncidence ? J'ai acheté quelques jours plus tôt le livre de la prêtresse du Kundalini Yoga, la très médiatisée Guru Jagat.

Ayant suivi les enseignements de Yogi Bhajan, un guru de confession Sikh émigré pour transmettre ses connaissances en Occident, ce yoga de la conscience allie santé, force, vitalité, abondance et spiritualité.

Pour aller plus loin, j'essaye le cours d'Anne Bianchi formée par Guru Ghajat elle-même dans son magnifique studio de Montmartre: une pratique simple, en musique, effectivement puissante, d'où je sors gonflée à bloc, pour ne pas dire en lévitation.




Semaine 2 dans l'énergie de l'infinitude


La deuxième semaine du cycle lunaire est dédiée à la purification des émotions. Après avoir rempli le Quizz énergétique global proposant un petit bilan final de la santé des sept chakras, je constate que j'ai fait de réels progrès dans l'auto-diagnostic et l'autonomisation. Lorsque je trouve que mon système s'épuise, j'en prends conscience beaucoup vite plus qu'avant et surtout je sais quoi faire. Cela me permet de ne pas aller au bout de mes ressources, de ne pas rester malade trop longtemps, de mieux identifier ce qui va me faire du bien, et le mettre en pratique.


Je me sentais "grippée" depuis plusieurs jours, lorsque j'ai eu la chance de pouvoir partir en Bretagne. J'ai pu marcher de longues heures pieds nus sur le sable (équilibrage du premier chakra, élément Terre) prendre de la distance face à un amoureux trop collant (deuxième et quatrième chakras, élément Eau), me changer les idées (élément Air), y voir plus clair (sixième chakra), méditer face à l'horizon (septième chakra, élément Espace), retrouver ma vérité (cinquième chakra), passer à l'action à mon retour à Paris (troisième chakra, élément Feu). Voilà, un nettoyage ayurvédique complet et une alimentation en conscience de sept jours, et je repars !


Pour aller plus loin dans la libération émotionnelle, Nathalie propose une nouveauté que j'ai trouvée très efficace, des boucles d'Emotional Freedom Technique, amplifiant l'intégration de phrases de libération puis d'intégration.

L'EFT est une forme de technique psychocorporelle qui utilise les méridiens énergétiques chinois pour déprogrammer des réactions émotionnelles.

L'exercice permet de travailler son imperméabilité: ne pas se laisser envahir et entraîner par la marée d'informations, de suggestions, d'invitations, d'injonctions etc qui peuvent nous submerger. Et il permet d'intégrer toutes les facettes de sa personnalité, toutes ses énergies et de se relier à toutes ses potentiels. Une manière d'avancer de manière plus actualisée et authentique.



Semaine 3 dans l'infini de l'esprit


Cette troisième semaine démarre avec la pleine lune du mois de mai appelée Vesak par les Bouddhistes, célébrant la naissance, l'illumination et la mort de Bouddha. De bons auspices accompagnés d'un sentiment de paix et d'harmonie pour une introduction à la méditation de la semaine.


Elle invite à utiliser un support visuel, le yantra. Qu'est-ce qu'un Yantra ? C'est la représentation en géométrie sacrée d'une vibration originelle. Pour le mantra Om, le son émis par l'univers au moment du Big Bang, il s'agit du Sri Yantra. Celui-ci contiendrait tout l'univers depuis le petit point Bindu en son centre jusqu'à l'espace infini au delà des lignes extérieures. La méditation sur ce yantra permet de concentrer notre énergie afin que nos rêves puissent se réaliser, se concrétiser.


Et comme par hasard, cette semaine, mon vieux rêve de devenir prof de yoga se réactualise. Une amie me donne rendez-vous pour que nous prenions des cours ensemble, comme nous le faisions il y a trois ans. Après m'être inscrite à l'époque dans une formation professionnelle j'avais du l'arrêter au bout d'un an, et puis j'ai suspendu toute pratique régulière pendant deux ans.

Arrêt, déconstruction, retournement, voici que l'élan me reprend à bras le corps et dans six mois je partirai enfin faire une formation, et qui me correspond mieux.

C'est si bon de voir que nos rêves les plus précieux nous attendent toujours quelque part dans l'océan infini des possibles et qu'il n'est jamais trop tard pour surfer sa propre vague !



Semaine 4 de la danse de l'âme


Pour danser à la fois littéralement et spirituellement sur cet horizon infini, Nathalie nous emmène avec elle dans la jungle amazonienne, en Guyane.

Je l'accompagne via sa superbe vidéo de mes gesticulations à domicile, que je trouve de plus en plus puissantes et spontanées, et qui m'apportent beaucoup d'énergie, d'alignement et d'ouverture.


Et puis... hasard ou coïncidence ? Il s'avère que je mets souvent au dos de mon téléphone portable une illustration d'une divinité hindoue. Cela ne surprendra plus personne si je vous dis que j'avais choisi l'archétype de ce mois de l'infini: Ardhanarishvara, où Parvati rencontre Shiva pour former le couple sacré.




Historiquement la forme Shiva-Parvati a pour nom d’Ardhanarishvara, le seigneur à moitié féminin. Composé d’une partie droite masculine et d’une partie gauche féminine, chacune tenant les attributs principaux du dieu et de la déesse: le cobra, Nandi et le trident pour Shiva. Et pour Parvati le bindi, le tigre ou le lion, et la fleur de lotus.

Il symbolise l’ambivalence de la nature divine, féminine et masculine à la fois, montre la dualité complémentaire de l’Univers et évoque les idées d’abondance et de fertilité qui résulte de ce mariage et de cette tension.

Cet archétype puissant m'aide à reconnaître des qualités opposées et complémentaires, en moi, chez les autres et dans le monde. Il s'agit d'accueillir la synergie de ces deux polarités en soi.

Je suis transcendante et cosmique, active et réceptive, puissante et tendre, stable et libre, une et multiple.

Et pour terminer cette exploration, j'écoute avec plaisir l'interview de la lunamuse du mois de l'infini, la fabuleuse Odile Chabrillac. Auteure de Âme de sorcière, femme entière connectée à la nature et aux autres comme à elle-même, elle réinvestit l'archétype de la sorcière et participe à en relancer la mode en France, quasiment simultanément avec Mona Chollet -auteure de Sorcières, la puissance invaincue des femmes.

Pourquoi la sorcière ? Parce que pour cette thérapeute junguienne, naturopathe, journaliste, maman et marcheuse invétérée, la sorcière n'est pas lisse et sage comme la fée, elle dérange, elle bouscule et s'assume comme un être politiquement incorrect.


La sorcière n'a pas peur de la mort, du corps, de la sexualité, ni de sa dégénérescence. Elle fait face à ses ombres et en récupère la puissance. Avec joie et vitalité, elle accepte d'aller dans ses extrêmes pour mieux trouver son point d'équilibre intérieur. Elle va là où il faut pour se transformer, ses pelures tombent, la vie la secoue, la tanne, la remet debout, car c'est ainsi qu'elle opère. Et dans la transmission de ce savoir réside la puissance, la liberté et la bienveillance de toutes les femmes.


Accepter ce mouvement de balancier, prendre conscience de ses propres mouvements intérieures permet de faire preuve de plus de sagesse et d'acceptation, de comprendre comment trouver son équilibre et faire preuve de persévérance.

Et du même coup tirer de ce voyage le maximum de plaisir, d'amour et d'enseignements à partager !

Alors en attendant la dernière exploration sexy, smart et spirituelle du mois prochain, n'oubliez pas de rester concentrés sur vos rêves.



Bizz, Deborah.



*SOURCE

Je suis ambassadrice du programme digital "Devenir l'artiste de sa santé en 9 lunes" créé par Nathalie Geetha Babouraj alias DocLaluna pour accompagner les femmes qui changent le monde. @nathalie_doclaluna RESSOURCES

- Article de Josette Lesieur à propos la lemniscate sur Espaces-d-ouverture.com

- La première partie du Livre des coïncidences de Deepak Chopra est une mine d'informations pour comprendre la réalité quantique et se connecter à l'infini des possibles.

- Cours de Kundalini Yoga avec Anne Bianchi dans son sublime studio Satnam Montmartre.

- A lire et à relire, le premier livre d'Odile Chabrillac, Âme de sorcière ou la magie du féminin paru chez Pocket en 2019.

- Sur Ardhanarishvara lire le blog très documenté de Mes Indes Galantes.



Lunabee

COM' UN SUPPLÉMENT D'ÂME

  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

Paris, Batignolles

© 2020 Tous droits réservés