Se Réenfanter en Neuf moi(s)

Mis à jour : janv. 14

Au terme de ces neuf lunes de formation Pour devenir l'artiste de ma santé accompagnée par Nathalie Geetha Babouraj* et un cercle de cinquante femmes, oui je repars à neuf.

A la fin de ce voyage intérieur qui m'a conduite sur les routes de l'Inde aux îles Baléares en passant par la Bretagne, il est temps de dire au revoir à ce cycle de gestation et bonjour à mon nouveau rayonnement.


Yoni painting by Shakti Christa Fox

Pour ce dernier mandala lunaire mensuel, je suis attentive à toutes les nouveautés qui se présentent à moi. Nouvelles manières de réagir, nouvelles habitudes, et surprises de la vie. Tout en continuant de noter les synchronicités, les moments de plénitude, les flashs intuitifs, et la présence de mes cinq éléments, ce dernier mois passe à la vitesse de l'éclair, et apporte effectivement son lot de fraîcheurs et de primeurs...


Les deux premières semaines de cette lune intitulée Yoni Power sont dédiées au corps physique, aux émotions et aux énergies.



Tout d'abord, qu'est-ce que ce mot étrange, Yoni, veut dire ?

Un terme sanscrit qui désigne le sexe féminin et symboliquement tout le chaudron utérin, où réside la puissance de créativité des femmes. Créativité, sexualité, création, procréation, envie de donner de vie, toute la vitalité féminine part de ce centre énergétique sur lequel nous allons nous concentrer ce mois-ci. En accomplissant une forme de boucle avec le début du programme, revisitons l'énergie des deux premiers chakras, le rouge racine et l'orange sacré.


Par des postures de yoga des déesses tout d'abord, bassin et périnée sont mobilisés pour reconscientiser mon ancrage à la terre et ma fluidité de mouvement. La connexion subtile aux éléments Terre et Eau active la sensation d'être en sécurité dans mon corps, d'habiter une maison aux fondations solides sur mes deux pieds, et de pouvoir faire confiance à la souplesse de mes jambes et de mes hanches pour improviser, s'adapter, s'ouvrir, circuler. J'observe la capacité d'accueil de mon bassin entre terre et ciel. Et par le souffle, je perçois l'alliance des éléments traverser tout mon corps d'énergie, et se concentrer à partir de ma yoni.




Après le tapis, l'intégration physique se poursuit dans la salle de bain par des auto-massages à l'huile de sésame additionnée d'un hydrolat de fleurs d'orangers le matin, et de pochons de lavande chauffés pour détendre le bas du dos le soir.

Expériences sensorielles poursuivies ensuite dans la chambre à coucher, par une exploration anatomique, et un accueil d'œuf de yoni (à découvrir pourquoi pas ici).

Et enfin en cuisine, avec un atelier d'art culinaire, pour déguster une délicieuse mousse de fruits rouges végane fraîche, sexy et colorée dans des tons de rouge, de rose et d'orangé. Et puis parfois, la cuisine s'invite au lit, et vice versa !



Du côté des énergies et des émotions, cette dernière lune est encore une fois pleine de surprises, de synchronicités, d'intuitions et moments de plénitude: je suis invitée à partir en voyage sur le lieu de mon incarnation, là où mes parents m'ont conçue il y a 40 ans, sur l'île de Formentera en Espagne.

Mon âme a sans doute été attirée par l'esprit d'une île encore sauvage, havre de paix de hippies se baignant les fesses à l'air et des fleurs dans les cheveux, parmi les moutons et les cactus d'une terre aride minuscule travaillée par des paysannes vêtues de noir.

Ce voyage me ramène à Shakti et à l'énergie de la création, ainsi qu'à celle du détachement et du pardon. Sous la pleine lune, je remercie enfin mes lignées maternelle et paternelle de s'être rencontrées pour m'accueillir dans la vie, et dans un bain de mer purificateur, j'offre un nouvel espace à mes parents intérieurs. A ceux qui prennent soin de mon enfant intérieur d'aujourd'hui, et qui peuvent répandre consciemment cet amour à leur tour. Libération de mémoires douloureuses dans des eaux salines, et accueil vibrant de nouvelles énergies, une alchimie se produit.




Les deux dernières semaines sont consacrées à l'intégration de cette puissance féminine dans mon esprit et dans mon âme.


Les outils puissants transmis à notre première promotion d'artistes en santé intégrative sont de nouvelles méditations quotidiennes, du yoga nidra, des pratiques de visualisations d'archétype, en musique, en mouvement, et par le dessin et l'écriture.


Les déesses indiennes des sept chakras m'accompagnent puissamment dans la fin de ce processus alchimique et artistique en connexion subtile avec le cercle de femmes qui accouchent également d'elle-mêmes. Shakti, Lakshmi, Durga, Saraswathi, Kali, Buvaneshwari, Dhumavati et Parvati nous accompagnent joyeusement pour célébrer et danser la beauté du féminin, pour accueillir des nouveautés que nous souhaitons amener dans le monde: je vois beaucoup de nouveaux services d'accompagnement et d'entraide émerger de notre cercle.


La question en filigrane depuis les prémisses de ce voyage est enfin posée pour terminer ce processus d'autonomisation est effectivement la suivante : après 9 mois de gestation personnelle de quoi est-ce que je souhaite accoucher ?

Quelle facette de moi-même veut voir le jour aujourd'hui ? Quel projet, quelle création, quelle lumière allumer ?

Réponses immédiates de mon âme qui souhaite incarner dans la matière des projets de maternité et de transmission à d'autres femmes. Agréablement, je ne ressens pas que ces envies soient des nouveautés à proprement parler, plutôt des voix présentes depuis toujours qui trouvent enfin l'accueil attendu et la force de résonner.

Après neuf mois de reconnaissance et de délestage, je me sens cultivatrice d'une terre généreuse, gardienne d'un feu de foyer chaleureux, pourvoyeuse de moments créatifs et joyeux. Je ne suis plus seulement navigatrice d'océans lointains, passeuse de vérités ou éclaireuse du féminin dans le masculin.

Quelque chose d'important s'est passé. J'ai reconnu la femme sacrée. Celle qui renaît perpétuellement à elle-même, dont les cellules et les idées se renouvellent. Celle qui se voit déconstruite et démembrée sans peur, qui se choisit en pleine conscience et qui ose incarner les projets de son âme dans la matière de sa vie.



Je célèbre ma femme nouvelle, unique et renouvelée, celle que je recrée autant de fois qu'il faut. J'offre au monde cet engagement envers ma liberté de présence et d'amour dans tous mes cycles et mes changements de cap, de nature et de forme.


Ce que je retiens de ces neuf mois d'apprentissage kaléidoscopique transmis par une femme aussi forte et désaltérante qu'une cascade ?


Des outils pointus, des trésors de poésie et des clés d'épanouissement, à chacune des étapes. Je continuerai de me servir du mandala lunaire pour recueillir ma météo intérieure quotidienne, je retiendrai les bienfaisantes recettes, les connaissances en physiologie et en anatomie, sur le système hormonal. Le partage de rituels symboliques individuels et collectifs. Comment établir un espace de sécurité et de ressourcement, pour mieux en sortir et exprimer ma féminité et partager mes talents. Comment suivre sa boussole personnelle dans l'énergie de la gratitude, du pardon et de l'abondance. Me mettre à l'écoute de son silence intérieur où se révèle un ciel constellé d'étoiles et de flashs intuitifs. Savourer le temps infini entre l'expiration et l'inspiration, percevoir les signes de mes guides invisibles et les synchronicités qui conspirent à mon épanouissement. Me détacher et me contenter, donner et recevoir, agir sans réagir...

La liste des pépites offertes par Nathalie Geetha pourrait s'allonger encore et encore, car selon moi elle est elle-même bénie et inspirée par Mahadevi, la déesse utlime rassemblant les qualités de toutes les divinités hindoues. Elle incarne et transmet l'art sacré de l'auto-régénération sous le signe éternellement mutable de la créativité.


Concluons ce parcours sur les mots émouvants d'une aînée, Monique Grande, dernière Lunamuse invitée du programme, auteure du livre "Les Neuf Perles de la Déesse" et "J'ose être la femme que je suis" (éd. Leduc):

La femme sacrée est la femme consciente de sa force, de son pouvoir féminin, de sa capacité à transmettre la vie, de sa force de procréation dans toute l'acception du terme. C'est-à-dire, pouvoir faire des enfants mais aussi pouvoir s'enfanter soi-même, et enfanter des valeurs pour le monde. (...)

Cette femme solaire est une femme de foi, de persévérance et d'audace. Elle se souvient de la terre oubliée du féminin, celle de la sensibilité, une qualité qui peut sauver le monde et la planète.

C'est une femme mature qui a compris qu'il faut œuvrer pour l'amour, la quintessence de toutes les cultures, l'amour partagé qui parle à travers nous et qui nous façonne. Une apothéose du féminin qui a conscience de ses trésors et qui peut les partager avec simplicité, avec toute l'amplitude de ses facettes.


Une pensée à laisser infuser tout l'été !


Mille bizz,

Deborah


*SOURCE

Je suis ambassadrice du programme digital "Devenir l'artiste de sa santé en 9 lunes" créé par Nathalie Geetha Babouraj alias Doc Laluna pour accompagner les femmes qui changent le monde.

La prochaine promotion digitale démarrera au mois de janvier 2020. restez informée en la suivant sur Instagram @nathalie_doclaluna

Et pour en savoir un peu plus sur en sons et en couleurs sur mon expérience de Bulle Ayurindia avec DocLaLuna, c'est ici :

RESSOURCES

- Hydrolat de fleurs d'orangers à faire soi-même ou se procurer sur Aromazone

- Œufs de yoni en diverses pierres minérales disponibles sur le site de Lilou Macé

- En savoir plus sur la formation Féminitude 2019-2010 sur le site de Monique Grande






Lunabee

COM' UN SUPPLÉMENT D'ÂME

  • Facebook - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

Paris, Batignolles

© 2020 Tous droits réservés